À Strasbourg, la Nef pour la bonne bouche

17-09-2018

Deux frères, deux entreprises estampillées alimentation durable, deux financements par la Nef. Points communs : le bio, la qualité, les produits locaux, l’esprit de partage et d’innovation… La Nef soutient résolument les projets gourmands strasbourgeois.

La Bäckerstub d’Édith et Jonathan les musiciens

C’est un jeu de mots en alsacien : « boulangerie-pièce à vivre ». Cette boulangerie-pâtisserie bio à succès ouvre en 2015 dans le quartier des Halles à Strasbourg. Jonathan Miquel et sa compagne Édith Maurer l’agrandissent en mai 2018 en achetant le local commercial situé juste à côté pour ouvrir un salon de thé-déjeuner. Un prêt de la Nef finance l’achat des murs et les travaux.

Première image : un irrésistible assortiment de pains bio. « Les farines, annonce Jonathan, viennent d’un paysan-meunier d’Alsace du Nord : pur grain, pas corrigées, sauvages. Mes levains à l’ancienne, c’est ma fierté ! » « Le succès est venu tout de suite, poursuit Édith, aussi bien pour les amateurs de bio que pour la clientèle de quartier. Il y avait une forte attente. Et puis on a mis des tables, on voulait un espace convivial pour des ateliers. Prolongement de la boulangerie, le salon de thé nous permet de servir repas rapides le midi et petits en-cas toute la journée. On ajoute des animations, des brunchs le dimanche matin. » Cerise sur le gâteau l’après-midi, Chopin ou Schubert : Édith est au violon, le boulanger Jonathan au piano… La classe !

 

 

 

Le camion-restau de Raphaël Miquel

Ce « food truck » s’appelle L’Essentiel chez Raphaël. Le frère aîné de Jonathan y propose depuis fin 2016 de bons petits plats cuisinés végétaliens, avec des produits bio et locaux, préparés à la demande. La Nef était intervenue par un prêt à la création. Raphaël s’est adressé à la plateforme Zeste (dons avec contreparties) pour financer la pose de panneaux photovoltaïques sur le camion, car il veut cuisiner solaire ! Et ça fonctionne dès août 2018. Le camion est quasi autonome en électricité côté cuisine.

 

     

 

La Nef à la rescousse

Édith et Jonathan : « Il n’y avait pas photo : pour notre projet, ça devait être la Nef ! En plus elle a été la seule banque à prendre le risque pour l’ensemble du dossier : achat des murs et travaux. Et puis il y a une philosophie, une réflexion sur le fonctionnement de l’argent, un dialogue riche avec le banquier, une relation humaine… La Nef est en phase avec notre projet de vie. »

Raphaël : « Pour mon camion-restau, fin 2016, la Nef c’était vraiment un choix. Je connaissais Olivier Guillembet, le banquier régional, par d’autres projets. Nous avons des affinités économiques, des valeurs communes. La Nef a une approche du financement en phase avec l’esprit coopératif, le bio, les projets locaux. Pour moi et pour beaucoup d’amis, c’est une évidence de faire partie de ce monde-là, la Nef contribue au réseautage local actif. On est très demandeurs de partenariats avec la Nef ! »

« D’ailleurs fin 2017, quand j’ai voulu poser des panneaux solaires sur mon camion, je suis passé par la plateforme participative Zeste, qui relève de la Nef. Elle est plus flexible que d’autres, très branchée énergies renouvelables. »

Et ce n’est pas fini. En Alsace la Nef accompagne d’autres projets dans le domaine de l’alimentation. On appelle ça avoir de l’appétit durable.

Jean-Luc Michel, sociétaire bénévole pour la Nef au sein du Groupe Local Alsace à Strasbourg

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Toute l’actualité de la Nef par email.

S’inscrire

Contactez-nous

La Nef se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.
lanef@lanef.com

04 81 65 00 00
Ou va mon argent (carte)

où va mon argent ?

La Nef est le seul établissement financier à publier chaque année l’ensemble des prêts qu’elle octroie, et ce depuis sa création en 1988.

Retrouvez dans la cartographie des projets une présentation de nombreuses réalisations qui ont bénéficié d'un prêt de la Nef.

Rechercher un projet financé