#OùVaMonArgent – L’école démocratique Les (H)êtres

07-09-2018

À Arcueil dans le Val de Marne, Lucie Decock est à l’initiative de l’école démocratique Les (H)êtres, projet financé par la Nef. Découvrez son témoignage.

 

Lucie, pouvez-vous nous présenter votre association?

L’association Les (H)êtres a pour objet l’éducation et la formation de personnes de tous les âges autour des valeurs de liberté, de bienveillance et d’ouverture. Elle inscrit son projet dans une dimension d’intérêt général, proposant des projets et des activités qui permettent des apprentissages libres et autonomes tout en expérimentant des principes démocratiques.

 

Notre première activité est une école alternative et démocratique, au sein d’une classe unique et multi-âges (3 à 18 ans). Ouverte en décembre 2017, l’école compte à ce jour plus de 16 élèves. Sans programme défini et sans emploi du temps imposé, l’école fournit un cadre riche permettant l’acquisition du socle commun de connaissances, de compétences et de culture prescrit par l’Etat. Notre équipe pédagogique s’engage à pratiquer une approche éducative non directive et non interventionniste, s’inspirant des écoles du 3ème type de Bernard Collot en France et de la méthode utilisée à la SudburyScholl Valley au Massachusett. Elle s’attache à respecter le libre choix des participants dans leurs projets d’apprentissage ou d’activité, ainsi que l’autogestion du collectif par l’ensemble des membres qui le constituent de façon sociocratique .

 

Notre seconde activité est un Espace Ressources. Certains adultes ont confié leur regret de ne pas avoir pu évoluer dans une école similaire à celle mise en place par l’association. C’est ainsi que Les (H)êtres ont imaginé des ateliers pour les plus de 16 ans. L’équipe y propose des pratiques émancipatrices, créatives, responsables, accessibles à tous, afin que chacun puisse s’épanouir dans son projet de vie personnel, familial, professionnel… dans un environnement favorable au développement de son potentiel.

 

        

 

Doù vous est venue cette idée d’école alternative ?

Dans mon souvenir le plus lointain, l’école était un lieu où je me sentais bien, où j’apprenais plein de choses. À cette époque, j’en étais convaincue, je deviendrais professeur pour m’amuser avec les autres enfants, tout en leur apprenant des tas de choses, comme « ma » maîtresse. La vie a conduit ma famille à déménager en région parisienne et j’ai intégré une école traditionnelle. Le changement a été radical, je passais mes journées assise derrière mon pupitre en silence, j’avais perdu le regard rassurant de ma maîtresse ainsi que la complicité de mes camarades de classe… À l’époque, ni mes parents ni moi n’avons compris que la différence de mentalité entre province et région parisienne, tout comme celle de la pédagogie utilisée entre ces deux écoles, couplée à l’âge sensible de la préadolescence, ne pouvaient aboutir qu’à un rejet et un dégoût profond pour la scolarité.

 

J’ai finalement réussi péniblement à obtenir un baccalauréat scientifique et après quelques expériences décevantes dans l’éducation supérieure, j’ai eu la chance de bénéficier d’un bilan de compétences. Celui-ci mit en lumière mes qualités : créative, organisée, leader, pugnace et surtout je découvris que je pouvais enseigner comme « ma » maîtresse, hors de l’école traditionnelle, au sein de l’éducation populaire.

 

Quelques années plus tard, lorsque je suis devenue maman et qu’il a fallu trouver une structure de garde pour mon enfant, mon mari et moi-même, nous sommes vite rendus compte que le choix qui s’offrait à nous ne correspondait ni aux valeurs, ni aux méthodes éducatives que nous avions pour notre enfant. Nous avions alors besoin d’une alternative…

 

À quel moment et pourquoi avez-vous fait appel à la Nef ?

Nous avons fait appel à la Nef, une fois le projet pensé, conçu et prêt à démarrer afin de pouvoir contracter le bail de notre local d’activité. Un ancien cinéma de quartier jusque dans les années 1970, en petite couronne parisienne, d’une superficie de 500m² et surtout doté d’une cour extérieure de 160m² – chose assez rare. Il a fallu financer notre caution de garantie de 6 mois de loyer, une somme que nous n’avions pas en trésorerie.

 

Qu’est-ce qui vous anime au quotidien ?

Dans notre équipe, nous sommes tous (quel que soit notre âge, notre ancienneté, notre fonction) administrateur au sein de notre association. Nous avons mis en place une gouvernance partagée de type holacratique, en la combinant avec des outils d’intelligence collective de la sociocratie. Nous voulons montrer qu’il est possible d’associer tout un chacun à ce projet de vie et que si on lui fait confiance, il peut être auteur de son devenir et en porter toute la responsabilité. Nous sommes conscients du privilège que nous avons de vivre, chaque jour de façon unique, cette expérience aussi forte, audacieuse et novatrice. Peu de nos concitoyens ont cette possibilité tant il faut laisser derrière soi les préjugés et les acquis culturels dominants pour opérer un changement de paradigme total, qui s’illustre parfaitement dans notre maxime : “Quand être prime sur avoir et partage rime avec savoirs”.

 

Quels sont vos projets de développement ?

Nous avons trois projets en perspective :

  • Depuis la rentrée 2018,  le niveau secondaire (collège et lycée) a ouvert ses portes. Il nous permet d’accueillir des tranches d’âges encore plus diversifiées et de constituer une communauté riche de centres d’intérêts et d’interactions encore plus complexes.
  • Le lancement de notre Foyer Culturel se fera en fin d’année 2018. Il permettra de sensibiliser la population locale aux enjeux citoyens de demain à l’occasion de débats, de projections, d’ateliers.
  • L’été 2019 verra le lancement de gros travaux de mises aux normes accessibilités, ainsi que des travaux d’aménagement des 200m² de notre rez-de-cour pour y créer de nouveaux espaces afin de diversifier davantage les expériences.

 

En savoir plus sur Les (H)êtres

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Toute l’actualité de la Nef par email.

S’inscrire

Contactez-nous

La Nef se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.
lanef@lanef.com

04 81 65 00 00
Ou va mon argent (carte)

où va mon argent ?

La Nef est le seul établissement financier à publier chaque année l’ensemble des prêts qu’elle octroie, et ce depuis sa création en 1988.

Retrouvez dans la cartographie des projets une présentation de nombreuses réalisations qui ont bénéficié d'un prêt de la Nef.

Rechercher un projet financé