L’Eusko, monnaie locale complémentaire du Pays Basque, se lance dans le numérique le 19 mars

Depuis son lancement en janvier 2013, l’Eusko, la monnaie locale complémentaire du Pays Basque, a choisi la Nef comme partenaire, en y plaçant une part importante de son fonds de réserve afin de financer des projets sociaux et écologiques. Aujourd’hui, ce sont 200 000 € qui sont au service des projets de la Nef partout en France.

 

 

 

 

 

 

 

Un outil de relocalisation de l’économie

L’Eusko poursuit plusieurs objectifs, définis par sa charte :

 

« Par mon adhésion à Euskal Moneta et au réseau de l’eusko, je m’engage :

 

– Pour la relocalisation de l’économie et les dynamiques locales, par une priorité donnée aux productions locales et aux commerces de proximité dans les villes et villages

– Pour la promotion de la langue basque

– Pour la solidarité entre commerces, entreprises, associations et producteurs locaux

– Pour des pratiques plus sociales et plus écologiques »

 

Pas de supermarchés ni d’agriculture polluante dans le réseau Eusko, donc, ce qui permet de réorienter la consommation de centaines de particuliers vers les commerces de proximité et l’agriculture paysanne, et les achasts de centaines d’associations et d’entreprises vers des fournisseurs locaux (TPE ou PME locales, prestataires de services, paysans locaux, etc.). Il s’agit bien d’un outil très concret de relocalisation de l’économie : pour utiliser ou réutiliser ses eusko, il faut consommer local, au sein d’un réseau de plus de 650 associations et entreprises qui ont reçu un agrément de l’Eusko et se sont engagées sur des pratiques plus responsables !

 

L’Eusko est également, en effet, un outil pour mettre en place ou développer des pratiques plus respectueuses de l’Homme et de l’environnement, et pour promouvoir l’usage public de la langue basque, une langue qui reste malheureusement menacée à long terme malgré le renouveau dont elle bénéficie actuellement.

 

Comment se concrétisent cet engagement des entreprises et associations de l’Eusko ?

Chacune, lors de son adhésion à l’Eusko, s’engage à relever des « défis » très concrets, comme utiliser trois produits locaux, mettre en place un tri effectif des déchets, ou rendre bilingue l’affichage dans son commerce. L’association Euskal Moneta travaille avec d’autres structures du territoire (syndicats de gestion des déchets, Office Public de la Langue Basque, …) pour accompagner gratuitement les entreprises adhérentes dans la réalisation de ces défis.

 

Enfin, l’Eusko soutient la vie associative locale grâce au système des 3% : chaque fois qu’un-e adhérent-e change des euros en eusko, un bonus de 3 % est reversé à l’association de son choix (par exemple si je change 100 €, j’ai 100 eusko et 3 eusko sont versés à l’association que je soutiens).

 

Quelques chiffres

L’Eusko compte aujourd’hui 3000 adhérents particuliers, 660 entreprises et associations, et 520.000 eusko en circulation. Son impact sur l’économie locale se confirme depuis le début : une enquête réalisée 2 ans après le lancement montrait que l’Euko avait permis de créer 200 nouvelles relations commerciales sur le territoire. En 4 ans, 44.000 eusko ont été distribués à des associations locales grâce au système des 3 %.

 

On le voit, une monnaie locale complémentaire est un outil efficace pour agir concrètement sur un territoire. Cette volonté de produire des effets concrets est très importante pour l’Eusko, et elle est partagée par toutes les personnes engagées dans le projet, salarié-e-s, bénévoles, utilisateurs, etc.

 

La Nef, partenaire des monnaies locales 

Au-delà des objectifs présentés ci-dessus, l’Eusko est aussi un formidable outil pour s’interroger sur l’argent et la finance. En créant « notre propre argent », nous affirmons qu’un engagement et un contrôle citoyens sont possibles dans ces domaines, qui nous semblent souvent hors de portée. Nous affirmons aussison  notre volonté de développer une finance éthique, au service du bien commun.

 

C’est donc tout naturellement que lors de lancement, l’Eusko a choisi la Nef pour y placer son fonds de réserve. De quoi s’agit-il ? Chaque fois que l’on change 1 euro en 1 eusko, l’euro est mis en réserve (pour pouvoir reconvertir si besoin l’eusko en euro). L’Eusko a donc un double effet : 1 eusko qui circule au Pays Basque, c’est aussi 1 euro disponible pour financer des projets utiles.

 

Actuellement, le fonds de réserve de l’Eusko à la Nef est de 202.000 €. 202.000 € collectés auprès d’habitants du Pays Basque qui placent une petite partie de leur argent à la Nef alors qu’ils sont souvent dans une autre banque. En utilisant l’Eusko, des milliers de personnes réorientent ainsi leurs achats ; mais aussi l’utilisation que les banques font de leur argent ! En changeant 100 euros, ils reçoivent 100 eusko et enlèvent 100 euros à leur banque, le plus souvent spéculative, pour les confier à la Nef ou à un autre organisme de finance éthique partenaire de l’Eusko.

 

L’Eusko numérique, pour un changement d’échelle

Après 4 ans d’existence, l’Eusko s’apprête à franchir une étape supplémentaire : l’Eusko numérique sera lancé le 19 mars prochain. L’Eusko numérique, c’est un compte en ligne pour chaque adhérent-e qui le souhaite, et une carte de paiement utilisable dans tous les commerces du réseau. Le but est de développer l’usage de l’Eusko en le facilitant :

 

– pour les utilisateurs, qui pourront approvisionner leur compte en eusko par virement sur Internet, puis payer dans les commerces avec la carte de paiement Eusko, l’euskokar.

– pour les professionnels, qui pourront payer leurs fournisseurs par virement.

 

Le passage au numérique augmentera très significativement le volume d’eusko en circulation et donc le volume d’échange entre les commerces, les entreprises, les associations et les particuliers, renforçant d’autant les effets sur le territoire (relocalisation de l’économie, développement de pratiques plus responsables, soutien au associations, etc.).

 

C’est un défi de taille car l’Eusko est la première monnaie locale complémentaire de France qui va proposer à la fois des billets et du numérique. Cela a déjà représenté un investissement important depuis 2 ans pour l’association Euskal Moneta : travail juridique et administratif, développements informatiques, etc. Il a fallu tout inventer ou presque ! L’Eusko joue ainsi un rôle de laboratoire et le fruit de ce travail sera disponible pour les autres projets en France qui souhaitent eux aussi passer au numérique. Plusieurs de ces projets suivent d’ailleurs de près ce qui se passe au Pays Basque. L’ensemble des outils informatiques de l’Eusko numérique sont développés en logiciels libres pour pouvoir être transmis gratuitement aux autres monnaies locales.

 

Rejoignez l’aventure !

Aujourd’hui, il manque à l’Eusko une partie de l’argent pour financer une partie du matériel nécessaire au lancement de l’Eusko numérique : les cartes et les terminaux de paiement. Une campagne de financement participatif est en cours jusqu’au 18 mars, veille du lancement, avec pour objectif de récolter 30 000 €. Nous en sommes actuellement à 11 000 € et pour réussir, nous avons besoin de tou-te-s, chaque contribution est importante !

 

Vous aussi, participez au crowdfunding Euskokart et aidez l’eusko à changer d’échelle en faisant un don ! Rendez-vous sur le site euskokart.org où vous pourrez contribuer et retrouver toutes les informations sur la campagne en cours.

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Toute l’actualité de la Nef par email.

S’inscrire

Contactez-nous

La Nef se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.
lanef@lanef.com

04 81 65 00 00
Ou va mon argent (carte)

où va mon argent ?

La Nef est le seul établissement financier à publier chaque année l’ensemble des prêts qu’elle octroie, et ce depuis sa création en 1988.

Retrouvez dans la cartographie des projets une présentation de nombreuses réalisations qui ont bénéficié d'un prêt de la Nef.

Rechercher un projet financé