👋 Le site de la Nef et votre espace client font progressivement peau neuve… Plus d’infos

Néo-banques « vertes » versus banques éthiques, les différences et ressemblances ?

L’année 2020 a vu fleurir des initiatives de type « Néo-banques vertes » dans le paysage bancaire français. Tomorrow, Hélios, OnlyOne, GreenGot, ces noms ne vous sont peut être pas encore familiers, mais ils pourraient le devenir tant l’attente d’initiatives alternatives aux banques traditionnelles se fait ressentir en France.

Dans ce contexte, il peut être utile de revenir sur l’identité de la Nef en tant que banque éthique et de tenter une comparaison avec ces “nouveaux entrants” positionnés en “Néo-banques vertes” le plus souvent.

Les piliers fondateurs des projets de banque éthique

La Nef s’inscrit dans le mouvement plus global de banques éthiques européennes. Elle s’est inspirée de certaines d’entre elles (comme GLS en Allemagne) et a pu, en partie, inspirer d’autres initiatives, notamment Banca Etica en Italie.
L’ensemble des banques éthiques se reconnaissent des traits de personnalité, qui constituent le socle de leur projet social. Ces piliers sont repris comme éléments fondamentaux de la définition de ce qu’est une banque éthique par la Fédération Européenne des Banques Éthiques et Alternatives (FEBEA). Nous pouvons en retenir trois principaux :

Le financement exclusif de projets écologiques, sociaux et culturels

Les banques éthiques ont pour objet social d’utiliser de manière responsable l’argent confiée par ses membres, au travers du prêt principalement. En plus d’exclure certains secteurs d’acivité (armement, tabac, nucléaire, pornographie etc…), elles s’engagent à sélectionner les entreprises et associations avec qui elles travaillents selon des critères d’impact environnementaux, sociaux et/ou culturels.

La transparence

La gestion responsable de l’argent confiée par ses membres va de pair avec un deuxième pilier constitutif de l’ensemble des projets de banque éthique : la transparence dans la gestion de l’argent. En effet, toute banque éthique s’oblige à rendre public les financements accordés et les mécanismes financiers qui la constituent.

Un positionnement différent pour les « nouveaux entrants »

Les néo-banques vertes qui voient le jour en Europe de l’Ouest depuis quelques années, et depuis 2020 en France, ont des principes fondateurs différents de ceux des banques éthiques.

Léo Miranda & Ivan Chaleil