👋 Le site de la Nef et votre espace client font progressivement peau neuve… Plus d’infos

Quand aller voir les banques ? Réponse avec Prêt à tout, le podcast des banquiers itinérants de la Nef

Prêt à tout, c’est le podcast qui répond aux questions de financements des entrepreneurs de demain. Dans ce premier épisode nous rendons visite à Vanessa, directrice générale du RECHO, qui nous parlera de son premier échange avec un financeur.

Le RECHO est une cuisine solidaire créée par 12 femmes en 2016 et aujourd’hui installée dans le 16ème arrondissement de Paris. Elle fait cuisiner ensemble réfugiés et populations accueillantes et emploie la cuisine comme levier pour une transition durable, écologique et sociale.

Les références de l’épisode

  • Les CIGALES (Clubs d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale de l’Épargne Solidaire) sont des groupes de 5 à 20 personnes qui épargnent mensuellement pour s’investir solidairement dans des projets d’entreprise. En plus de leurs finances, ils mettent à disposition leur écoute et leurs compétences.
  • Garrigue est une coopérative de capital risque solidaire constituée majoritairement de bénévoles qui soutiennent les projets à plus value sociale et environnementale. 
  • France Active accompagne les entrepreneurs dans leurs problématiques financières, met à leur disposition les financements les plus adaptés à leurs besoins et leur permet d’accéder à un réseau unique d’acteurs économiques et sociaux.
  • Paris Initiative Entreprise (PIE) est le premier financeur des entrepreneurs engagés à Paris. Sa mission est de permettre à des projets à fort impact social, territorial ou environnemental de se lancer.
  • Bleu Blanc Zèbre est un mouvement citoyen qui fédère plus de 450 porteurs de solutions implantés dans tous les départements français qui portent la vision d’une société porteuse d’espoir, où les citoyens s’engagent, où les associations, les acteurs publics et les entreprises coopèrent pour lutter contre les fractures sociales et environnementales et faire vivre le bien commun.

Entrepreneurs : quand aller voir les banques ? 

Votre idée est brillante, vous voudriez commencer à évoquer le financement bancaire, mais vous craignez de faire mauvais effet avec un dossier pas prêt, ou d’être reçu vertement.

N’a-t-on qu’une seule chance de faire une bonne première impression devant un banquier?  

Pour simplifier, on peut dire qu’avant d’aller voir une banque, il faut des fonds propres, un business plan et une visibilité sur le chiffre d’affaires (CA) des premiers mois.

Concernant les fonds propres, avant d’aller voir une banque, il faut des premières pistes. En général, pour les créations, les banques demandent autour de 30% de fonds propres par rapport au montant global du besoin de financement et elles prêtent le reste. Ce n’est pas un ratio figé, tout dépend du projet. Chaque banque ne manquera pas de vous indiquer le niveau de fonds propres qu’elle attend.

En complément de votre apport personnel, vous pouvez faire appel à des solutions complémentaires de financement en fonds propres. Voici à quel moment y recourir pour certaines d’entre elles

  • Dans la phase de construction du projet, du prototypage : les subventions.
  • Pour la love money (vos proches), et le crowdfunding il n’y a pas de temporalité, c’est en fonction de votre projet et cela fera l’objet d’un futur épisode de Prêt à tout. Cela peut se faire très en amont afin de montrer aux financeurs que vous êtes suivi ou au contraire quand votre produit est prêt à être commercialisé.
  • Puis, lorsque vous avez de la visibilité sur votre CA : vous pouvez solliciter des fonds d’amorçage, un prêt d’honneur, comme avec France Active (dont parle Vanessa), du capital risque, des investissements citoyens comme par exemple les CIGALES ou Garrigue. Si vous souhaitez les valoriser auprès de votre interlocuteur bancaire, il faut que ces demandes soient déjà bien avancées.  

Conseil n°1 : N’hésitez pas à multiplier les sources de financement. Cela vous permet de montrer que vous intéressez plusieurs partenaires et que le risque peut être mutualisé.    

Pour le business plan, il faut que les éléments financiers soient avancés : un compte de résultat prévisionnel sur trois ans et il vous faut connaître vos besoins de financement via des devis par exemple.

Qu’entendait-on par visibilité sur le CA

  • Avoir déjà commercialisé en ligne ou sur des salons par exemple. 
  • Pour les commerces, un document marquant un engagement sur un local est souvent l’élément déclencheur pour vos démarches auprès des banques. En effet le local conditionne le CA potentiel, mais aussi les besoins de prêt bancaire que vous solliciterez
  • Pour le B To B , une banque peut demander des lettres d’intérêt des différents clients.  

Conseil n° 2 : De façon plus informelle, tissez de nombreux liens partenariaux avec les acteurs de votre secteur. Par exemple, ça peut être de faire entrer un confrère au capital, être conseillé par un professionnel reconnu, adhérer à des réseaux de votre secteur.  

Concrètement, quand aller voir une banque ?  

La réponse est qu’il n’y a pas de rétroplanning universel. Dans le cadre d’un dossier complet, on estime de quelques semaines à plusieurs mois le délai entre le 1er rendez-vous et le déblocage des fonds. Tout dépend de la complexité de votre projet, du montant de votre besoin, de la connaissance de votre activité par votre interlocuteur bancaire et si vous êtes déjà client de la banque.

Conseil n°3 : Pour préparer votre planning, demander systématiquement les délais approximatifs pour les différentes étapes : instruction de la demande d’accord, montage juridique, édition des contrats…

Pour aller plus loin : Il est difficile pour un banquier de parler concrètement avant réception des éléments de présentation de votre projet, mais il n’est pas interdit d’établir un premier contact très en amont.  

En tant que banquier de terrain, il nous arrive d’entrer en contact avec des entrepreneurs lors d’événements, et de les suivre de façon informelle pendant plusieurs mois ou années avant de ne travailler ensemble.

Vous pouvez aussi entrer en contact avec les banques via leur plateforme pour vous assurer des critères d’éligibilité et poser quelques questions. 

Et enfin rien vous empêche d’évoquer votre projet avec votre conseiller personnel pour qu’il vous présente un conseiller professionnel. 

Retrouvez tous les épisodes et abonnez-vous au podcast Prêt à tout